Bangui: « Le pouvoir est dans la rue »…

31 décembre 2012

Bangui: « Le pouvoir est dans la rue »…

La pire nuit de cette fin d’année 2012 pour moi est certainement celle d’hier. J’avais fini le travail sur les coups de 21h et avais grimpé avec les autres collaborateurs à bord de la Terrano de la radio. La veille un arrêt  ministérielle avait interdit la circulation des taxi-motos à partir de 18h jusqu’à 06h du matin. Le communiqué précisait que ces derniers pouvaient être pris pour des cibles militaires parcequ’ils transporteraient des éléments rebelles qui cherchent à infiltrer Bangui. Vu que rien ne permettait de me différencier d’un taxi moto, j’avais décidé par prudence de donner quelques jours de congé à ma moto.

Le véhicule de la radio devait ramener chacun chez lui. A-peine sommes nous sortis de la ruelle pour emprunter la grande route que nous sommes tombés sur une barrière d’auto-défense, la première d’une série de 73 que nous devions franchir avant d’arriver au PK10 le quartier de notre technicien. Des jeunes armés de gourdins, machettes, arc et flèches nous sommèrent de descendre du véhicule pour leur permettre de le fouiller et voir si nous ne transportions pas des armes ou des rebelles.

–          C’est le personnel de la radio d’à-côté disaient les uns,

–           On s’en fout rétorquèrent les autres, c’est sur ordre du « vieux » en personne qu’on fait ce travail, c’est pour notre pétrole et notre ciment !

Je me souviens que l’avant-veille dans son adresse à la nation le Président de la République avait appelé les jeunes à se constituer en auto-défense et à doubler de vigilance. Il affirmait que des éléments rebelles ont infiltré Bangui,  qu’ils utilisent des taxi-motos pour arriver, et que les étrangers qui sont dans les clôtures les cachent. Il a cité au passage quelques quartiers dans lesquels ces rebelles se seraient cachés.

Nous avons donc obtempéré et sommes descendus de la Terrano qui fut fouillée de fond en comble. Nos papiers étaient aussi demandés et vérifiés par cette bande de braillards qui ne savaient à-peine lire et qui je parie ma tête n’avaient pas pour beaucoup d’entre eux une seule pièce d’identité.

J’ai dû descendre et remonter à bord Soixante et treize fois avant d’arriver au PK 10, à chaque 50 mètres il y’avait une barrière. J’ai vu un taximan se faire passer à-tabac et ses clients bousculés parce qu’il était exaspéré et essayait de leur faire comprendre que c’était lui faire perdre son temps inutilement vu que les trois dernières barrières qu’eux-mêmes pouvaient voir là-bas derrière ainsi que plus de 50 autres depuis le centre-ville ont déjà procédé à la fouille de son taxi. Que sa course était urgente vu qu’il emmenait une de ses clientes à l’hôpital de l’amitié.

–          Descendez seulement et présentez vos papiers, et puis toi tu me regardes pas comme ça, me lançait un vigile gringalet qui sentait le chanvre à trois mètres et qui brandissait une machette

Pas moyen d’essayer d’entamer la discussion avec ces gendarmes improvisés qui étaient hautains à volonté et qui procédaient avec des tactiques différents : Soit c’est tout le monde descend du véhicule et marche à pieds pour traverser la barrière en présentant au passage ses papiers. Pour d’autres c’était : Excusez nous c’est pour le pays, pour le bien de tous qu’on fait ça..Trouvez nous du café ou du sucre…Dans vos rêves faillis-je lâcher…ils me rappellent les jeunes qui faisaient des veillées dans les cellules et QG des partis politiques pendant la campagne électorale et à qui on a promit monts et merveilles. Des jeunes désœuvrés, délinquants, chômeurs qui s’organisaient en bandes et recevaient un-peu d’argent de la part des autorités. J’ai vu et reconnu cette nuit là un leader de la jeunesse dans sa 4X4 noire qui distribuait de l’argent à chaque barrière aux vigiles.

L’ordre et la sécurité à Bangui sont confiés entre les mains des bandes de jeunes délinquants affamés…ça craint. On imagine ce que pourraient faire avec leurs armes blanches ceux-ci s’ils n’ont rien à se mettre sous la dent.

Des jeunes qui vous font un exposé sur le ciment qui sort sur le marché incessamment en ignorant que même si ce ciment est vendu à 2500 frs CFA le sac, eux qui n’arrivent pas à dépenser 1 dollar par jour ne pourraient jamais acheter une tonne pour construire.

Personne ne veut d’un coup d’état en RCA, le pays reculerait de 50 ans encore si cela venait à se reproduire, mais au lieu d’une jeunesse responsable qui se lève dans sa neutralité et son innocence, sans velléité partisane pour crier son ras le bol et demander aux belligérants de s’asseoir à la table de négociation parcequ’en prenant les armes ils hypothèquent l’avenir de cette jeunesse…On a affaire a une jeunesse manipulée, exploitée par des gens qui jouent leur va-tout pour protéger leurs intérêts. Des jeunes qui ont fait passer le pays à un doigt d’un incident diplomatique grave en s’en prenant à des ambassades de pays amis. Avant d’accuser les blancs, asseyons-nous et réfléchissons :

Le vrai problème de la RCA n’est-il pas la mal gouvernance sous toutes ses formes ? La restructuration de l’armée prônée en 2003 est restée sans suite, le processus Désarment, Démobilisation et Réinsertion des anciens Combattants pour lequel on a reçu des milliards n’a pas été mené jusqu’au bout. Le Président de la République a fait confiance aux forces tchadiennes ainsi qu’à la garde prétorienne qui l’a aidé à prendre le pouvoir le 15 Mars 2003 au détriment des forces de défense et de sécurité. Aujourd’hui nous payons cash les conséquences…evenements bangui

Partagez

Commentaires

Ami
Répondre

Merci pour ces infos qui nous donnent une idée précise de l'ambiance à la Capitale...

Les occidentaux qui ont tous invités les leurs à quitter notre territoire, nous mettent comme la puce à l'oreille... Ne devrait on pas s'attendre au pire?

Et ce Président à double face qui manipule ses partisans contre la France puis qui demande du secours à cette même France, que doit on penser de lui? Est ce du machiavélisme ou de la bêtise? Je penche pour la seconde option.

Les français ont raison de ne pas le soutenir, ce serait pour eux donner du crédit à ce Brigand.
Malheureusement c'est la population qui ne l'a pas forcement choisit qui devra en souffrir.

Ils prennent le Pouvoir par la Force puis se rendent comptent qu'ils sont incapables d'assurer ce Pouvoir.
A quand une démocratie pour la R.C.A.? Si cela est trop demander, alors, euh, simplement: à Quand un Président intelligent, conscient qui prônerait réellement l'unité, la liberté, qui mettrait tout en œuvre pour que ses jeunes travaillent et par dessus tout qui nous garantirait LA PAIX. Simplement.

J'ai peur pour le Pays.
Cette ambiance avec les jeunes des rues qui ont des machettes à la main, ça ne me plait pas du tout;
Bangui a là comme un air de Kigali en 1994...

LA TRADITION EST DE SOUHAITER SES VŒUX EN CE DERNIER JOUR DE L ANNÉE, JE VAIS TOUT DE MÊME M'Y ATTELER

A vous, à nous, à vos familles et aux nôtres, cette année 2013 qui va naitre avec ses joies et ses peines, ses espoirs et ses désillusions, mes souhaits sont ceux que vous désirez voir se réaliser.

BONNE ANNÉE QUAND MÊME...

CHILOLO Bari
Répondre

Juste confirmé ce que le repportage a publié.... pour parcourir 1km, tu peux passer plus 30'..... pauvre RCA.

eyesango
Répondre

Bel article avec de très bonne réflexion objective. C'est bien