Archives par étiquette : presidentielles

Le furtur Président centrafricain et Jean Pierre Bemba Gombo…

A vos marques, prêts, partez : Le 29 Novembre 2010 la cour constitutionnelle centrafricaine a validé 06 candidatures sur 09 pour la course au fauteuil présidentiel. Pendant que se déroule à la Haye aux Pays-Bas le procès de Jean pierre Bemba Gombo pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis sur le territoire centrafricain, Ange Félix Patassé président de la République à l’époque où les hommes de Jean Pierre Bemba ont commis ces exactions, François Bozizé son chef d’état major qui est finalement rentré en rébellion et que les banyamulenge ont également combattu, Jean Jacques Demafouth son Ministre de la défense, Martin Ziguélé son premier ministre sont tous candidats aux présidentielles de Janvier 2011 en Centrafrique.
Si tous ces Messieurs ne sont pas mis en cause dans ce procès, et peut être pas pénalement responsables de ces exactions ils ont tout de même à un moment où le peuple leur faisait confiance prit des décisions qui ont coûté la vie à des centrafricains. Paradoxalement c’est entre ces hommes que les centrafricains iront choisir leur futur président. Et connaissant le jeu politique, les alliances, accords et compagnie, on pourra se retrouver avec du déjà vu…
Apres 50 ans d’indépendances, voilà comment fonctionne la classe politique centrafricaine. Les grands partis politiques se résument à des leaders charismatiques, ces derniers étant humains la mort finit toujours par avoir raison d’eux. Du coup on se retrouve avec un FPP du feu Abel Goumba divisé entre son fils Alexandre Goumba et maurice Kotayé, un FPP affaibli qui ne compte presque plus parmi les grands partis.
Le rassemblement Démocratique Centrafricain du feu ancien président André Kolingba a présenté in extremis Emile Gros Raymond Nakombo aux présidentielles sauf que ce dernier ne fait pas l’unanimité au sein du parti. La jeunesse du RDC, prête à tout pour avoir sa part de gâteau est décidée à donner sa voix au Président candidat François Bozizé.
Le Parti de l’Unité Nationale de Jean Paul Ngoupandé, qui est parti se soigner en France, est désormais divisé, la guerre des chefs pour des intérêts égoïstes ont affaibli ce parti en sorte qu’il ne compte presque plus sur la scène politique nationale.
Enfin le MLPC, après avoir massivement voté pour Martin Ziguélé en l’absence de l’ancien Président Ange Félix Patassé aura l’embarras de choix entre son président Martin ziguélé et le désormais candidat indépendant Patassé ex  leader charismatique de ce grand parti.
Justin Innocent Wilité, l’un de ceux qui sont sortis de nulle part pour meubler la liste au moment où les candidats de l’opposition voulaient boycotter le processus électoral passerait inaperçu au milieu d’une foule à Bangui.
Et donc, on est bien partis pour se retrouver avec un scenario bien connu avec les mêmes acteurs. Comme si en dehors de ce beau monde qui a écrit quelques pages noires de l’histoire de la RCA,  il n’y’a aucun Centrafricain capable d’occuper des postes de décisions.  Ils prennent même la précaution de préparer leurs fils à la succession : On retrouve les fils Bozize, Kolingba, Bokassa, si ce n’est pas dans le gouvernement, à l’assemblée nationale. Et lors du dialogue national, l’homme du 15 Mars a même déclaré pour montrer sa bonne foi qu’il avait proposé à un fils Patassé d’être dans le gouvernement mais il s’est buté à un non…Bon s’ils se partagent équitablement le gâteau, le peuple pourra enfin vivre en paix…