Archives par étiquette : politique

Le furtur Président centrafricain et Jean Pierre Bemba Gombo…

A vos marques, prêts, partez : Le 29 Novembre 2010 la cour constitutionnelle centrafricaine a validé 06 candidatures sur 09 pour la course au fauteuil présidentiel. Pendant que se déroule à la Haye aux Pays-Bas le procès de Jean pierre Bemba Gombo pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis sur le territoire centrafricain, Ange Félix Patassé président de la République à l’époque où les hommes de Jean Pierre Bemba ont commis ces exactions, François Bozizé son chef d’état major qui est finalement rentré en rébellion et que les banyamulenge ont également combattu, Jean Jacques Demafouth son Ministre de la défense, Martin Ziguélé son premier ministre sont tous candidats aux présidentielles de Janvier 2011 en Centrafrique.
Si tous ces Messieurs ne sont pas mis en cause dans ce procès, et peut être pas pénalement responsables de ces exactions ils ont tout de même à un moment où le peuple leur faisait confiance prit des décisions qui ont coûté la vie à des centrafricains. Paradoxalement c’est entre ces hommes que les centrafricains iront choisir leur futur président. Et connaissant le jeu politique, les alliances, accords et compagnie, on pourra se retrouver avec du déjà vu…
Apres 50 ans d’indépendances, voilà comment fonctionne la classe politique centrafricaine. Les grands partis politiques se résument à des leaders charismatiques, ces derniers étant humains la mort finit toujours par avoir raison d’eux. Du coup on se retrouve avec un FPP du feu Abel Goumba divisé entre son fils Alexandre Goumba et maurice Kotayé, un FPP affaibli qui ne compte presque plus parmi les grands partis.
Le rassemblement Démocratique Centrafricain du feu ancien président André Kolingba a présenté in extremis Emile Gros Raymond Nakombo aux présidentielles sauf que ce dernier ne fait pas l’unanimité au sein du parti. La jeunesse du RDC, prête à tout pour avoir sa part de gâteau est décidée à donner sa voix au Président candidat François Bozizé.
Le Parti de l’Unité Nationale de Jean Paul Ngoupandé, qui est parti se soigner en France, est désormais divisé, la guerre des chefs pour des intérêts égoïstes ont affaibli ce parti en sorte qu’il ne compte presque plus sur la scène politique nationale.
Enfin le MLPC, après avoir massivement voté pour Martin Ziguélé en l’absence de l’ancien Président Ange Félix Patassé aura l’embarras de choix entre son président Martin ziguélé et le désormais candidat indépendant Patassé ex  leader charismatique de ce grand parti.
Justin Innocent Wilité, l’un de ceux qui sont sortis de nulle part pour meubler la liste au moment où les candidats de l’opposition voulaient boycotter le processus électoral passerait inaperçu au milieu d’une foule à Bangui.
Et donc, on est bien partis pour se retrouver avec un scenario bien connu avec les mêmes acteurs. Comme si en dehors de ce beau monde qui a écrit quelques pages noires de l’histoire de la RCA,  il n’y’a aucun Centrafricain capable d’occuper des postes de décisions.  Ils prennent même la précaution de préparer leurs fils à la succession : On retrouve les fils Bozize, Kolingba, Bokassa, si ce n’est pas dans le gouvernement, à l’assemblée nationale. Et lors du dialogue national, l’homme du 15 Mars a même déclaré pour montrer sa bonne foi qu’il avait proposé à un fils Patassé d’être dans le gouvernement mais il s’est buté à un non…Bon s’ils se partagent équitablement le gâteau, le peuple pourra enfin vivre en paix…

RCA: Vers des elections democratiques en Janvier 2011?

Le recensement électoral débuté depuis trois semaines à Bangui capitale de la République Centrafricaine et dans les villes de l’arrière pays oscille entre fraude et désintéressement de la population. La faible mobilisation des centrafricains pour les inscriptions sur les listes électorales est observée sur tout le territoire national. Selon quelques agents recenseurs, cette faible mobilisation s’explique par la coïncidence avec la  campagne de distribution des Moustiquaires imprégnées. La population préférant s’aligner dans les rangs pour recevoir ces moustiquaires. Cependant depuis deux semaines que la distribution de ces moustiquaires a prit fin à Bangui, les choses ne se sont pas améliorées pour autant. Dans la Haute Kotto, les opérations de recensement connaissent d’énormes difficultés à cause de l’insécurité. Ces opérations de recensement électoral marchent non seulement au ralenti mais connaissent de graves dérapages.

Le Ministre de l’intérieur et de la sécurité public Jules Bernard Ouandé  a mis en garde le président du comité local de la CEI du huitième arrondissement par rapport aux cas de Fraudes électorales orchestrées  ces derniers temps dans cet arrondissement. Mais, les membres de la CEI du dit arrondissement réfutent ces accusations et parlent d’une intimidation. Il faut noter que le ministre Ouandé est lui-même candidat à la députation dans le huitième arrondissement. Il dispute ce fauteuil avec Madame Justine MAMBA qui a remporté les primaires du parti travailliste KNK, le parti politique du général pasteur président François BOZIZE. Soulignons en passant que des querelles intestines minent  ce parti qui est un géant aux pieds d’argile, le général Jules Bernard Ouandé, compagnon d’arme du président de la République trouve qu’il est le seul candidat capable de remporté le fauteuil de député dans le dit arrondissement face aux poids lourd de l’opposition dans la localité.

Après Bangui, le cas d’un poste de recensement parallèle  à la CEI  locale de Berberati a été signalé. Il s’agit d’une autorité de cette ville qui a transformé sa maison en poste de recensement électoral. Des listes vierges et cartes pour les recensements ont été découvertes dans ce poste.

Le programme des nations Unis pour le Développement à Bangui, principale partenaire de la RCA dans l’organisation de ces élections, a lancé un avis pour recruter des associations en vue de sensibiliser la population afin de s’inscrire sur les listes électorales.

Il faut également noter que la Commission Electorale Indépendante, vient d’apporter un changement dans le chronogramme des élections groupées de janvier 2011. La date du dépôt des candidatures pour les élections initialement prévue pour le 10 octobre, vient de connaitre un nouveau report. Selon un communique rendu public par la commission électorale indépendante, les dépôts de candidatures commenceront le 8 novembre prochain.

Sommes nous entrain d’aller clopin-clopant vers des élections groupées, transparentes et démocratiques comme prévu en Janvier 2011? Affaire à suivre…