Archives par étiquette : médias

Journalistes réfugiés en France : faut-il changer de métier pour survivre ?

Fuyant la répression dans leur pays d’origine pour trouver refuge à Paris, d’innombrables journalistes se retrouvent confrontés au problème du chômage. Le métier de journaliste en France est-il réservé aux Français ou ressortissants d’école de journalisme en France ? Samy Daina, caricaturiste et dessinateur de presse réfugié politique à Paris depuis 2008, nous raconte son expérience.

Arrivé à Paris en plein hiver de l’année 2008, Samy Daina a été accueilli par la Maison des journalistes. Une association qui accorde logement et accompagnement pour une durée de six mois aux journalistes réfugiés en France. Samy a obtenu son statut de réfugié politique il y a 6 ans. Et depuis, il vivote et peine à tirer son épingle du jeu. Ce dessinateur de presse est le seul des quatre anciens résidents de la Maison des journalistes que nous avons contactés qui a accepté de répondre à nos questions. Continuer la lecture

Medias traditionnels et nouveaux médias : Faut-il envisager le journalisme autrement? Rencontres 4M Montpellier

Trois jours durant Montpellier était la capitale mondiale de l’information. Cette ville a réunit du 12 au 14 juin 2013, journalistes et citoyens journalistes venus des quatre coins de la planète. Montpellier peut se vanter d’avoir été le théâtre de débats passionnants entre les gens qui relatent les faits et ceux qui écrivent l’autre l’histoire. La toute petite histoire, celle qui ne fait pas la une de l’actualité, qu’on ne regarde pas aux infos de 20h. En tout cas, pas celle dont se satisfont les téléspectateurs assis au chaud dans leur salon.

Les rencontres 4M de Montpellier ont soulevé des questions essentielles à l’heure ou le métier de l’information avec l’avènement de l’internet et des réseaux sociaux connait un bouleversement fondamental.

Donner l’information est-il l’apanage des journalistes ? Peut-on faire confiance à une information donnée par un simple citoyen qui n’a pas appris la déontologie et l’éthique journalistique ? Le métier du journaliste est-il en danger si tous les citoyens se mettent à donner de l’information via les réseaux sociaux ? Quel avenir pour les médias traditionnels ?

Je me souviens de cette remarque de Philippe Couve qui m’a décroché un sourire : « Que les journalistes se rassurent, j’ai croisé plusieurs blogueurs, aucun d’eux n’a l’intention de vous prendre votre boulot. En général les blogueurs sont des gens qui ont déjà un métier. Ce sont parfois des médecins, artistes, cuisiniers etc. »

Nous assistons aujourd’hui au bouleversement d’un ordre établi et personne ne sait jusqu’où cela ira. Je parle ici de l’information verticale. Les rédactions savent à présent que cette dictature qui leur permettait dans le passé de hiérarchiser les informations à leur guise et de passer sur leurs ondes uniquement ce qu’ils jugent important est révolu. Que cette aliénation, cette manipulation à grande échelle dont je parlais dans Couleurs tropicales et qui veut que cela soit les politiques et les médias qui décident vers quel coté on doit orienter nos regards.  (Et il faut être dans le secret des dieux pour savoir pourquoi aujourd’hui on allume les projecteurs sur tel pays ou tel événement alors qu’aux quatre coins de la planète il se passe des choses préoccupantes dont personne ne parle.) Continuer la lecture

Qui divise les journalistes centrafricains?

En ce 03 Mai où le monde entier célèbre la journée mondiale de la liberté de la presse, les médias centrafricains ont la responsabilité historique de dépasser toutes les considérations et différends qui les opposent en vue de chasser les démons de la division qui font les affaires des ennemis de la démocratie. La presse centrafricaine est malade, gangrenée par des querelles intestines, crises ourdies machiavéliquement depuis le secret des dieux dans le but de discréditer et museler cette presse qui joue un rôle plus qu’important dans le processus de démocratisation du pays. Ajoutée à ces crises internes les manœuvres rocambolesques des ennemis de la liberté pour clouer le bec aux journalistes, la situation est plus qu’alarmante et appelle à une prise de conscience. La solution ne pourra venir que des journalistes eux-mêmes.

En Centrafrique, il y’a deux catégories de médias : La presse public et la presse privée. Ces confrères se considèrent tacitement comme antagonistes et semblent défendre des valeurs opposées. Ces journalistes à qui on a voulu faire croire qu’ils sont des ennemis n’interviennent presque jamais en faveur de la catégorie dont ils ne font pas partie. Comment en sommes-nous arrivés là : Continuer la lecture