Archives par étiquette : évacuation sanitaire

Ange Félix Patassé est décedé…

Ange Félix Patassé, le dernier ancien chef d’état centrafricain encore en vie est décédé ce soir à Douala capitale économique du Cameroun.

L’information est confirmée par son porte parole Simplice KODEGUE qui a eu des entretiens avec le médecin de l’ancien président Ange Félix Patassé. Empêché à deux reprises pour des raisons de formalités à remplir avant d’aller se soigner à Malabo en Guinée équatoriale, Ange Félix Patassé a finalement pu prendre l’avion le Samedi 02 Avril. Selon toujours son porte-parole le Président Bozizé aurait appelé son homologue Obiang N’guéma lui demandant de ne pas recevoir Ange Félix Patassé, ce dernier très malade fut admis dans un hopital à Douala où il est décédé ce 05 avril à 18 heures.

Ange-Félix Patassé est né à Paoua le 25 janvier 1937. Son père s’appelle Paul Ngakoutou et sa mère Véronique .

Diplômé de l’Académie supérieure de l’agriculture tropicale de Nogent-sur-Marne (France), il est nommé en 1965 au cabinet du ministre de l’Agriculture et du développement.

Sous la présidence de Jean-Bédel Bokassa, il est plusieurs fois au gouvernement : ministre du développé entre janvier 1966 et avril 1968, ministre du Développement rural entre mai 1972 et avril 1973, ministre du Tourisme, de l’eau, des bois, de la chasse et de la pêche entre juin 1974 et octobre 1975. Il devient Premier ministre le 8 décembre 1976 jusqu’en juillet 1978.

Devenu président de la République le 22 octobre 1993, réélu en 1999, auteur des mutineries et de la mort de plusieurs personnalités de la RCA. Il est renversé par un coup d’État de François Bozizé le 15 mars 2003.

Revenu au pays en Décembre 2009, il est candidat malheureux aux élections du 23 Janvier 2011 qui a vu la victoire de François Bozizé, candidat à sa propre succession. Avec les autres candidats malheureux il forme le FARE : front pour l’annulation et la Reprise des Elections. La maladie l’a emporté à 74 ans.

Pourquoi François Bozizé empêche t-il l’évacuation sanitaire de Ange Félix Patassé?

L’ancien Chef d’état centrafricain Ange Félix Patassé, candidat malheureux à l’élection présidentielle du 23 Janvier 2011 et l’un des initiateurs du FARE : Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections est empêché d’évacuation sanitaire. Selon son cabinet, les autorités centrafricaines refusent de laisser partir Ange Félix PATASSE, pour des visites sanitaires à Malabo en Guinée Equatoriale. Cette situation a été déplorée par son porte parole Guy Simplice KODEGUE, au cours d’un point de presse tenu au domicile de ce dernier dont l’état de santé nécessite une évacuation selon son Médecin. Pour Fidele Ngouandjika porte parole du gouvernement, à période sensible il faut une autorisation spéciale, et les démarches sont en cours pour délivrer à Ange Felix Patassé cette autorisation.

Celui qui a toujours rétorqué à la question de savoir s’il n’était pas temps à 74 ans de penser à la retraite, qu’il se sentait comme un garçon de 18 ans est rattrapé par la maladie. Le 15 Mars 2011 pendant que se déroule l’investiture de François Bozizé des rumeurs sur son décès ont fait le tour du pays. Rumeurs que Patassé a personnellement démenti à la radio.

Aujourd’hui Bozize tient à garder à portée de mains celui qu’il a chassé du pouvoir en 2003.

Ces deux hommes, rescapés du régime du célébrissime empereur Jean Bedel BOKASSA se connaissent trop bien. Ange Félix Patassé a été Premier ministre de Bokassa et François Bozizé l’aide camps rapproché de papa Bok. Tous deux contraints à l’exil sous le régime du General André Kolingba après être mêlés à une tentative de coups d’état. Revenus tous deux au pays en 1993 pour la course au palais de la renaissance, c’est Patassé qui gagnait finalement le fauteuil présidentiel. Il a eu une pensée pour son beau frère François Bozizé qu’il nomma Chef d’état major. Accusé d’intelligence avec les putschistes du 28 Mai 2001, Bozizé s’exile au Tchad pour ne pas être mis aux arrêts par Patassé. C’est de là-bas, qu’il orchestre et réussit le coup d’état du 15 Mars 2003, contraignant Patassé à l’exil au Togo.

N’ayant pu participer aux élections de 2005 qui a maintenu Bozize au pouvoir, Patassé est revenu s’affirmer comme le seul adversaire de taille devant Bozizé. Tous deux connaissent la capacité de nuisance de l’autre.

Le Président Bozizé craint-il que cette évacuation sanitaire ne soit en réalité qu’un prétexte pour aller chercher des armes et des soutiens vu que le scrutin du 23 Janvier 2011 est contestée ?

Et si Patassé était effectivement gravement malade, en cas du pire, le General Pasteur Président ne l’aurait-il pas sur la conscience ?

La RCA n’a plus qu’un seul ancien Chef d’état en la personne de Patassé, ce dernier devrait en principe être protégé comme une institution de la République…