Top 10 des comportements à bannir sur les réseaux sociaux pour préserver son e-réputation

La nouvelle a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par beaucoup d’internautes habitants l’espace européen. Depuis le 13 mai, le géant Google se plie aux exigences de la loi européenne sur le droit à l’oubli des internautes qui en formulent la demande. Sauf que ceux-ci doivent vite déchanter en prenant connaissance de la procédure pour l’obtention de la suppression des informations les concernant.
La faisabilité est plus compliquée qu’on ne le croit. Il faut commencer par remplir une fiche avec son nom et autres informations personnelles. En gros, pour effacer une information compromettante on donne d’autres informations personnelles et on se tape en même temps une démarche administrative. Comme dans la vraie vie. Eh oui, qui vous a dit que le web c’est que du virtuel ?

Notez aussi qu’un moteur de recherche, c’est juste un « portail » vers la source de données.
Supprimer l’accès depuis le moteur de recherche ne supprimera pas du tout les données en elles-mêmes. Elles seront toujours là.
Alors pour ne pas être obligé de remplir une fiche Facebook, Twitter ou Instagram quand la justice européenne obtiendra de ces firmes de la Silicon Valley votre droit à l’oubli, voici un top 10 de petites règles de bienséance à s’imposer sur les réseaux sociaux comme dans la vraie société, entre bonnes gens.

  • Vous aimez en mettre plein la vue aux mecs, aux nanas, bref aux autres. Vous pensez que vous n’êtes pas apprécié(e) à votre juste valeur. Pourquoi Rihanna a le droit de mettre une robe transparente et pas vous ? Alors vous postez vos photos de plages en bikini, monokini, strings etc. Seulement, un jour vous auriez aimé que ces images disparaissent et que quelqu’un n’ai pas pris un malin plaisir à faire une capture d’écran. Croyez-moi ce sont le genre d’atouts que vous auriez aimé n’avoir jamais exposé le jour où vous vous trouvez devant un évaluateur. Le genre qui veut tout faire pour montrer que vous êtes trop immature pour ce poste de responsabilité. Ou quand vous irez pour un simple entretien d’embauche et qu’en voyant votre nom le RH se souvient de cette photo qui a fait le buzz, oui cette fille qui a mis la même robe transparente que Rihanna c’était donc vous ? Réfléchissez par deux fois avant de vous mettre à poil sur internet…
  • Vous êtes un révolté et vous ne passez pas par quatre chemins pour le faire savoir. Si vous n’êtes pas d’accord vous le criez à la face du monde. Les réseaux sociaux c’est trop cool, les politiques eux,ont la télé vous vous avez Facebook et Twitter. Alors, vous publiez des tweets un chouya militants, vous insultez la droite, la gauche, le FN, les collabos, ceux qui ont tué Jésus. Tous des malotrus de vos deux. Pour vous la guerre dans votre pays c’est uniquement la faute d’un tel et d’un tel. Si cela ne tient qu’à vous, on les pend haut et court et le problème est résolu. Ne venez pas pleurer, quand vous serez poursuivi pour incitation à la haine, diffamation et insulte public.images

 

  • Vous êtes une jeune maman, ou disons plutôt une maman « swag » trop fière de troquer ses photos de vacances à Ibiza qui commencent à faire vieux contre les photos de ses mômes. Et hop ! Bébéboum se met à quatre pattes,”Waow” il se tient debout tout seul. Votre statut est souvent du genre: “#InquièteAuxurgences”, “Bébéboum a la diarrhée il en met partout“ avec une photo de sa bouille tristounette qui accompagne le texte. Réfléchissez un peu à votre ado qui devra s’imposer les éprouvantes démarches pour l’oubli sur Facebook avant de jouer les gros dur. “Arrêtes de faire ton malin bébéboum de sa Maman, t’as fini d’en mettre partout ?” Très bonne la réputation que vous venez de faire à votre gosse.
  • Vous enviez ces veinardes de mamans de Justin Bieber et Miley Cirus. Alors, vous créez une page “Concours” sur Facebook pour élire les plus beaux bébés. Les bébés stars, les bébés super stylés. Et vous n’y allez pas de main morte pour montrer que votre bambin est le plus branché de tous : piercing, boucle d’oreilles etc. Vous appelez vos amis à se rendre sur la page et voter pour votre bébéboum. Pensez aussi à lui foutre la paix à ce gamin qui n’a jamais rien demandé.Il ne sait même pas ce que c’est qu’être stylé. C’est juste votre égo que vous satisfaites en le faisant participer à ce concours ridicule. Combien de fois faut-il vous le répéter ? L’internet n’est pas virtuel, c’est comme si vous placardez les photos de vos mômes dans tout le quartier, dans toute la ville. Pire sur les réseaux sociaux, c’est partout dans le monde entier que vous les exposez. Pensez-vous vraiment que votre gamin ait besoin de ce genre de publicité ? Un jour il décidera comment s’habiller et s’il veut faire la starlette ou pas. Pour le moment si vous vous contentiez de l’éduquer ?atelier-femme-asiatique-enfants
  • Vous soutenez “le mariage pour tous” et haïssez les homophobes. Jusque là c’est de votre liberté dont vous jouissez. Seulement vous pensez qu’il faut agir en conséquence. Ou même simplement parce que vous galérez à trouver votre moitié, alors vous vous mettez en couple sur Facebook avec votre meilleure(e) pote. Sachez que quand on est militant il faut aller jusqu’au bout de ses convictions. Même quand maman s’étrangle : -“J’arrive pas à croire que tu t’es mis en couple avec ce garnement !!!” “Mais non maman, t’as pas pigé le truc. C’était juste pour le fun. Toto c’est mon meilleur copain “. Oups ! Et merde elle est tellement pas active au point que vous avez oublié que Mômon suit vos publications sur Facebook…Grrrr !!!
  • Vous pensez que le prof de math a une tête d’œuf, en plus il n’a pas été foutu de voir que vous recopiez toutes les réponses à partir de votre iPhone dissimulé avec brio sous le casier. Trop fort ! Il faut tweeter ça. Le tweet s’affiche aussi sur votre mur Facebook et est retweeté 100 fois. C’est vous la star. Seulement, le prof de Maths suit quelqu’un qui suit quelqu’un qui vous suit…Et il voit apparaître sur son fil d’actualité votre célèbre tweet à propos de sa tête d’œuf et de tout le reste.
  • Votre truc c’est la drague. Et votre terrain de chasse c’est Facebook. Même si vous n’avez pas demandé son numéro, vous la demandez en ami sur Facebook et le verbiage commence. Vous sortez le même refrain à toutes les nanas en oubliant que les filles ont découvert les captures d’écran. Et vous voilà grillé. Fallait y penser avant de dire “inbox” à la copine de votre copine qu’elle est trop canon et que vous regrettez d’avoir fait la connaissance de sa copine avant. Même que si cela ne tenait qu’à vous, on peut toujours changer les choses…
  • Bon, vous n’êtes pas une flèche en orthographe ni en grammaire, mais cela ne vous a pas empêché de décrocher ce petit boulot. Seulement si vous continuez de tweeter des phrases du genre : « Demin c’est le weekhand, sava être tro coul, quelle semaine ?”, cela va être difficile de faire sa promotion. Comme quoi il faut tourner sept fois le pouce avant de pondre un tweet.
  • Vous êtes du genre à lancer des alertes et vous ne voulez pas être le dernier à publier un scoop…Attention quand même. Les journalistes eux, vérifient une information avant de la publier. Si vous annoncez la mort du proviseur, « le pauvre hier encore vous l’avez croisé dans le couloir et il a gueulé comme d’hab, RIP le jamais content ». Tout cela parce que quelqu’un vous a juste parlé d’un accident qui s’est produit devant le lycée et de la voiture du proviseur qui a été percutée….Ce sera difficile de nier devant vos parents convoqués…Facebook laisse des traces.
  • Enfin, vous êtes connu pour ne pas garder de secret. Vous avez toujours ce pressant besoin de répéter une confidence…Réfléchissez à la réputation de votre famille avant de mettre sur Facebook le statut du genre : “les racailles qui ont violé ma sœur hier soir là je les fusillerais tous”. Ou encore : « Pauvre mon pote Untel, il a pas de chance d’avoir attrapé la tuberculose »…#Jecompatis….Au lieu de compatir vous venez de porter un grand coup à sa e-réputationreseaux-sociaux

Bref il ya des choses qui ne se font pas et ne se disent pas dans la société. Et bien c’est pareil sur les réseaux sociaux comme publier la photo de votre pote sous la douche ou sur le bidet. Et vous pensez que c’est juste pour le fun ? Achetez-vous un manuel de savoir vivre. #Lolement

3 réflexions au sujet de « Top 10 des comportements à bannir sur les réseaux sociaux pour préserver son e-réputation »

  1. FBI

    Merci pour ce top 10. Il est vraiment intéressant. Il y a un tas de trucs à savoir. Beau billet mister Johnny. Dis, ton blog est aussi différent des nôtres. Qu’est-ce qui explique ce changement brutal?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *