Je suis centrafricain mais pas barbare…

Un jeune homme a pété les plombs. Il a voulu en mettre plein la vue aux gens et a mordu à pleines dents dans le bras d’une personne qu’ils venaient de lyncher…

En moins de 24 h l’image fait le tour de la planète…Et les questions fusent. Il ya ceux qui me demandent de leur en dire plus. Ceux qui veulent savoir si je connais d’autres

cas de cannibalisme en RCA ou si je connais quelqu’un qui aurait immortalisé la scène…

C’est à-peine si l’on  me demande « Est ce que vous mangez de la chair humaine en Centrafrique ? »

Les gens généralisent, spéculent, confondent les victimes aux bourreaux et pendant ce temps les centrafricains ne voient pas le bout du tunnel. Pendant qu’une nouvelle page de l’histoire de la Centrafrique est ouverte. Et qu’une femme est élue pour conduire la transition jusqu’à des élections démocratiques. Le Centrafricain vit encore dans les camps de réfugiés, dans la peur des milices armées et de la coalition seleka….

Oui, je suis centrafricain mais pas barbare, je ne suis ni pro-seleka ni pro-anti-balaka. Je suis journaliste et blogueur, dans mon pays j’étais un animateur-radio vedette. Je suis Coordonnateur national des medias chez Invisible Children…Et…Depuis quatre semaines je suis parti de la Centrafrique.

Il y’a huit mois à l’arrière le monde était quasi-indiffèrent à tout ce qui se passe en Centrafrique. Il a fallu que des gens comme moi crient urbi et orbi qu’en RCA il ne se passe pas un jour sans qu’il y ‘ait exaction, viol, vol, crimes de guerres, crimes contre l’humanité etc. pour que la communauté internationale daigne se pencher sur la crise en RCA.

La coalition rebelle qui a prit le pouvoir en Centrafrique le 24 Mars 2013 estime que dénoncer les exactions qu’elle commet c’est la diaboliser et c’est ternir l’image du pays.  Les nostalgiques de l’ancien régime considèrent comme pro-seleka tous ceux qui dénoncent leur volonté de reprendre le pouvoir par tous les moyens et à tout les prix.

Aujourd’hui je vis à Paris hors de portée des balles de la seleka. Quand je demande de leurs nouvelles mes amis me  disent : « toi au-moins tu l’as échappé belle ».  Ils me considèrent tous comme un privilégié, un chanceux.

Cependant je vis avec le cœur lourd… à chaque fois que mon téléphone sonne je me demande quelle nouvelle va t-on m’annoncer ? L’assassinat d’un autre proche ?

Pour la plupart de ceux qui me côtoient à Paris je suis un centrafricain…C’est à dire pour beaucoup « des gens qui s’entretuent, qui lynchent dépècent égorgent »…Seulement je connais plus de cent mille centrafricains qui sont réfugiés à l’aéroport Bangui M’poko et qui n’aspirent qu’à la paix, qui soupirent après la sécurité pour pouvoir rentrer chez eux.

Ils ne sont pas des génocidaires. Des milliers d’autres centrafricains sont refugiés dans des conditions d’hygiène exécrables  dans les camps, au Monastère, dans la brousse pour fuir les hostilités. Ce sont de pauvres victimes, arrêtez de les considérer comme des barbares. Ils subissent une guerre déclenchée par un groupuscule de politicards. On a d’un côté des personnes qui vendraient leurs âmes au diable pour reprendre le pouvoir et d’un autre côté des gens qui sont prêts à toutes les abominations pour conserver un pouvoir qu’ils ont conquis au prix du sang.

Au milieu, tout un peuple pris en otage et que les gens considèrent comme…barbares…

Ma famille, mes amis, mes proches n ‘ont jamais lynché, dépecer qui que ce soit. Ceci malgré que nous avons perdu des proches.

Tout ceci n’est qu’une question de pouvoir : Le pouvoir tant convoité, le pouvoir mal acquis, le pouvoir mal géré, le pouvoir non-partagé…Et le peuple souffre et le peuple meurt mais ils n’en démordent pas c’est le pouvoir qui les intéressent. C’est le pouvoir qu’ils veulent par tous les moyens…

Je ne nie pas qu’il ya eu des actes génocidaires, barbares et inhumains perpétrés sur des innocents en Centrafrique. Seulement,  les auteurs instigateurs de ces exactions, les principaux responsables sont connus…et ne sont pas inquiétés. Il y’en a un qui vit tranquille quelque-part au Bénin. Oui,  je suis Centrafricain mais pas l’un ces desperados. De grâce, arrêtez de nous confondre

 

7 réflexions au sujet de « Je suis centrafricain mais pas barbare… »

  1. cyrille SAMA

    Dommage que nous Centrafricains ne parlons pas le même langage mon frère. tu as tout dit à ma place. ns avons lutté, crié pour notre liberté. transformer la situation en guerre religieux et tout son corolaire est l’œuvre des politiciens. Je retrouve en toi les qualités d’un bon Centro: respectueux,franc, pacifique, patriotique!

    Répondre
  2. Vitalone

    Bonjour Monsieur,
    Tout d abord bravo pour votre blog!
    Ensuite je me permet de vous laisser un message parce que cela fait à peu près 15 ans que je suis à la recherche d’un ami. Je l ai connu en 1990…j avais 10 ans, je me suis retrouvée plongée dans votre monde, moi, pauvre petite franćaise qui venait voir son père qui travaillait a bangui! Je detestais votre pays…il m avait volé mon pere…mais voilà…Michel s occupait de lui, il etait son homme a tout faire…mais nous n avions pas la meme mentalité que tous ces blancs et Michel faisait parti de la famille, nous faisions parti de la sienne. Je me suis attachée a lui…mais de retour en france nous n avons plus eu de nouvelles…j ai eu beau contacter l entreprise…la GER…mais ils n ont jamais compris mes demarches, ni pourquoi nous nous etions attachés a un « boy »….j ai été révoltée…ils ont refusé de m’aider…depuis je recherche…en vain…Michel Bourgnouba…un ami…Pouvez vous m aider s il vous plait????? Je ne sais plus quoi faire! Je ne veux pas abandonner mais 15 ans…je commence a perdre espoir! J ecris egalement sur des forums, des blogs…mais rien…personne ne me repond!!!!
    Si vous avez des conseils, des pistes, ecrivez moi a l adresse mail s il vous plait!
    mafalda2807@gmail.com
    merci d avance!!! Merci!

    Répondre
  3. blogueurCentroblogueurCentro Auteur de l’article

    @Vitalone Merci ! J’ai regardé sur l’annuaire en ligne Sozowala, il n’y figure pas. Je suis désolé de ne pas pouvoir vous aider, mais je sais qu’en Centrafrique la radio demeure le media le mieux suivi. Faites passer un communiqué sur Radio Ndèkè-luka, (la radio la plus écoutée en Centrafrique) avec vos coordonnées et je suis sûr que vous aurez un retour…Voici le site de radio Ndèkè-luka: http://www.radiondekeluka.org

    Répondre
  4. Ping : Un cœur si loin, mais si proche de la Centrafrique | Aux visages du monde

  5. Vitalone

    Je viens de lire l’article « un coeur si loin… »..bravo Monsieur! Je ne peux pas faire grand chose mais je tiens à vous apporter un soutien moral…Vous êtes un grand homme! Courageux..
    moi…je perds espoir de retrouver mes amis…je prie pour eux, pour le peuple centrafricain…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *