Cinq conseils à suivre absolument pour rentrer sain et sauf si vous prenez la route à Bangui…

Repartir tout entier à la maison après avoir emprunté une des principales routes de Bangui tient presque de l’exploit, voici quelques conseils qui vous garderont en vie :

1 : Achetez-vous un Gameboy et apprenez à jouer à « super mario land », à « Race » ou à tout autre jeu qui  vous aiderait à passer maitre dans l’art d’éviter les trous béants, ornières et autres obstacles du genre. C’est à se demander si les routes de Bangui ont inspiré la conception de ces jeux.

2 : Traversez en courant sur les passages cloutés. Les chauffeurs de bus, taxi et taxi-motos se font la course et se contrebalancent royalement de ces bandes blanches que les autorités s’amusent à peindre sur la chaussée.

3 : Si vous êtes une âme sensible qui ne supporte pas voir le sang suite à un accident de circulation, évitez la grande route le dimanche aux environs de midi. L’exercice favori du général pasteur Président de la République c’est de jeter par la vitre de son gros cylindré des billets de 500 frs Cfa(environ 1euro), tous les chômeurs, délinquants et affamés savent cela. C’est la course à qui attraperait un billet de 500 au vol, mais c’est sans compter avec les dizaines de BJ75 qui suivent le véhicule présidentiel avec une vitesse vertigineuse. Dieu seul sait combien de victimes ils ont déjà fait.

4 : Brûler les feux rouges, jouer le « transporteur», ne pas céder le passage à une ambulance, tout cela est faisable et dans le cas où vous vous faites prendre pour l’un ou l’autre de ces infractions, il suffit de glisser quelques jetons dans la main de l’agent de force de l’ordre qui vous interpelle et vous pouvez repartir de plus belle mais attention, si un BJ75 avec des militaires à bord roule à la vitesse d’une mante religieuse, ne le dépassez surtout pas. Ou encore si une 4×4 non-immatriculée vous dépasse par la droite sans laisser de périmètre de sécurité manquant de casser votre rétroviseur, ne bronchez pas même si en plus le chauffeur vous traite de gros con. Il peut s’agir d’un fils du chef de l’Etat, et je vous garantis qu’il vaut mieux ne pas mettre ces gens en colère…à moins que vous tenez à expérimenter un passage à tabac digne de ce nom

5 : Si vous sortez faire du footing, jouer au foot ou faire du bodybuilding et que votre tenue de sport ne comporte pas de poche dans laquelle glisser vos papiers d’identités, par conséquent vous avez décidé de laisser celle-ci à la maison. Rentrez à pieds, car si le chauffeur de votre taxi  a tous ses papiers en règle, qu’il a pu passer tous les contrôles de la police, de la gendarmerie, des militaires et de la police municipale, c’est aux passagers que ceux-ci demanderont leur papiers, n’allez pas croire que vous vous en tirerez sans avoir versé quelques billets de banque aux agents de force de l’ordre.

5 : Enfin, si vous trouvez tout cela difficile à faire, bien faites comme moi : Prenez la route uniquement quand il n’y’a aucun raccourci dans le quartier qui mène à là où vous allez. Et surtout, remettez votre sort entre les mains de Dieu avant de prendre la route.

A bon entendeur, salut !!!

Pont sica 3 écroulé

Pont sica3 écroulé

7 réflexions au sujet de « Cinq conseils à suivre absolument pour rentrer sain et sauf si vous prenez la route à Bangui… »

  1. Adrien

    Tu vois le mal partout pauvre journaliste à deux sous, tu t’en prends aux militaires, au President de la Republique et apres tu pretends être victimes de menaces.T’es un dangereux mithomane Jhonny, blogmandebangos comme si on te connaissait pas, qui s’en prendrait à un va nu pieds de ton espece, petit pretentieux

    Répondre
  2. Blogmandebangos Auteur de l’article

    Chers Adrien, Aucun banguissois ne me dira que j’ai inventé cette liste, mais pour la suite j’ai décidé de ne pas répondre aux insultes…Voilà, tu commences bien c’est plus intelligent comme ça, j’accorde même droit de réponse à qui le désire, au lieu de prendre des pseudo ou masquer des numéros pour me menacer

    Répondre
  3. seressonn

    Essaye la meme chose avec les provinces maintenant (cabris, bossembele, niama ti gonda etc etc)
    En tou cas j adore l’introduction !!! Mdr

    Répondre
  4. missana

    Ça à l’air ironique tout ça et pourtant c’est notre réalité ; une de mes tantes à failli perdre son pied dernièrement à cause d’un chauffeur de taxi qui lui a tout bêtement foncé dessus, d’ailleurs Johnny je te propose de faire un article sur eux car les taxi-mans sont des spécimens « spéciaux »
    Bonne journée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.