Je ne recommanderais pas Bangui à un ami touriste…

Quelles raisons mettrai-je en avant pour recommander Bangui, ma ville natale à un ami touriste ? Peut-être celle de séjourner dans un monde cauchemardesque ? De faire un voyage retour dans le passé (le moyen-âge pour être plus précis). Chez moi regarder sa série préférée à la télévision, prendre une bonne douche, boire de l’eau potable pour ne citer que ces actions là ne dépendent pas de celui qui est dans le besoin.

Vous ne me croyez pas ? Je comprends que cela soit impensable au 21e siècle, mais c’est pourtant la triste réalité. Dans mon quartier au Km5 dans le 3e arrondissement de la capitale centrafricaine on a l’électricité deux heures de temps par jour. Les élèves révisent leurs leçons à la lumière des lampes à pétrole, la télévision, la radio sont devenue des bibelots nostalgiques faute de courant pour les alimenter.

Il arrive fréquemment que deux jours durant pas une seule goutte d’eau ne tombe des robinets. Et ce n’est pas les raisons qui manquent pour justifier ces désagréments : Equipements obsolètes, panes de ceci, pane de cela et patati patata.

A Bangui, il ne se passe pas un jour sans que quelqu’un ne se fasse heurter en plein trottoir par un véhicule. Ces derniers évitant les ornières, les trous béants en plein milieu de la chaussée roulent pratiquement sur le trotoir. Hier encore une voiture est tombée dans le canal de Sica3. Le pont qui passe sur ce canal s’est affaissé il y’a plus de six mois et personne ne songe à le reconstruire. Il y’a également le pont de Saye-voir sur l’avenue Koudoukou qui s’écroulera immanquablement sous peu vu les deux trous en son milieu qui prennent de jour en jour de l’ampleur.

Pont sica 3 écroulé

Pont sica3 écroulé

. Pourtant chaque fin de mois, les agents de ces sociétés ne se gênent pas pour amener des factures aux centrafricains. Si on considère les gros cylindrés neufs qu’achètent ces sociétés on se demande si on a fait tout ce qu’on a pu pour donner le courant aux centrafricains. Nous sommes tout de même au 21e siècle, donner l’eau et le courant à la population devrait être des priorités et non le cadet des soucis des gouvernants. Non, mais y’en a marre à la fin, lorsque je ne peux pas comme les autres regarder la télé quand je veux, utiliser mon ventilateur, prendre un bain quand je veux…Si ce n’est pas la faute à l’ENERCA (Energie Centrafricaine, pas la faute à la SODECA (Société de Distribution d’eau en Centrafrique) ni celle du Gouvernement…C’est peut être la mienne ? Sic !

8 réflexions au sujet de « Je ne recommanderais pas Bangui à un ami touriste… »

  1. Ping : Mondoblog | Blog | Je ne recommanderais pas Bangui à un ami touriste…

  2. KpellyKpelly

    Oui, c’est peut-être la tienne, la nôtre, mon vieux. Et c’est ce qui est super énervant. Tous ces pantins, chaque fois qu’on leur pose la question, se désengagent, comme si c’était nous autres, pauvres misérables, qui avons créé l’enfer. Et c’est révoltant tout cela. Comment peut-on imaginer, dans un pays qui se respecte, que l’électricité et l’eau ne soient pas à portée de main des citoyens. Merde alors!
    Amitiés!

    Répondre
    1. Bissakonou Auteur de l’article

      Mon cher David, les gens s’arrangent à miroiter aux yeux du monde des choses insignifiantes pour faire croire que le peuple vit bien dans le meilleur des mondes. Et après ça on se demande pourquoi les jeunes tentent de regagner l’Occident dans des embarcations de fortunes…

      Répondre
  3. kossen

    Bangui est peut etre la pire ville du monde mais chaque pays a son mauvais cote meme si nous marchons en reculant se n est pas en recommandant a un ami de ne pas aller qui changera les chose mais en essayant de trouver des solutions ou en marchant dans les rues peut etre que cela activerait les O d essayer de resoudre la situation .Parler n a jamais fait bouger les choses mais agir oui.
    Je sais se que tu ressens en ecrivant cet article et bravo je suis ravie que tu parle de la situation qu nous vivont mais moi je recommanderai ma ville a un ami afin qu on retournant chez lui qu il puisse parler de cette miserable Bangui si aimante et aimable.savez vous le nombre d’etrangers qui visitent l’Afrique du Sud? mais si vous voyez ces tancheap comme ils disent.les noirs pauvres dorment dans des maisons( si on peut les appellees ainsi) en cartons sans eaux courante ni toilettes a proximite parfois; les choses bougent peu a peu car les touristes vont visites ces quartiers .vous me direz que cela n a rien a voir .Mais Je recommanderai ma R.C.A au monde entier ansi a atravers son regard mon tiers monde sera entier.

    Répondre
    1. Edith

      Bonjour,

      Je me présente Edith je travaille chez « Visiter L’Afrique », c’est une plateforme numérique qui vise à promouvoir le tourisme et la culture. Un vrai carnet de bord, où les voyageurs nous racontent leur expériences, coup de cœur sur le continent. Les habitants du continent nous relatent leur quotidien (lieu à visiter, bon plan). J’ai lu ton commentaire et j’apprécie énormément. Je travaille actuellement sur les choses à voir et à faire en Centre Afrique. Je souhaiterais savoir si l’on peux échanger ensemble.
      http://www.visiterlafrique.com
      merci
      Edith

      Répondre
  4. Ping : Central African Republic: ‘La Facebookmania’ à La Centrafricaine » oAfrica

  5. blogueurCentro Auteur de l’article

    J’ai écrit ce billet en 2011, sous le régime de François Bozize. Je dénonçais la précarité, le sous-développement, les problèmes d’électricité, d’insécurité, d’eau courante etc. C’était une façon d’interpeller le gouvernement, les consciences et susciter un débat citoyen sur le développement etc.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.